CORRESPONDANCE POLITIQUE / R.N.I.C. 1995 - 1999
.


Hélène Maffesoli-Strohl avec le philosophe Pierre Sansot, Grenoble, ©1011.1978
 

.
Jacques Chirac ~ Lionel Jospin ~ Laurent Fabius ~ Dominique de Villepin
  Anne Lauvergeon ~ Martine Aubry ~ Daniel Vaillant ~ Dominique Voynet
Jacques Delors ~ Ségolène Royal ~ Hervé Bourges ~ Patrick Le Lay etc.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.


Réponse de Jacques Chirac, 1995 (Présidentielles).

"Jacques Chirac
Paris , le 28 mars 1995

    Cher Monsieur,

    Vous avez bien voulu me faire parvenir votre projet de Réseau Transnational de l'Information et de la Communication entre les citoyens et avec leur Etat (RNIC) et je vous en remercie.

    J'en ai pris connaissance avec un intérêt d'autant plus grand que j'estime que les nouveaux moyens techniques de communication qui sont en train de se mettre en place et qui constituent une véritable révolution, doivent permettre une meilleure expression des citoyens.

    Votre très utile contribution doit trouver sa place dans les réflexions actuellement menées pour définir ce que seront les futures "autoroutes de l'information".

    Veuillez agréer, Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

    Bien cordialement.

    [signé] Jacques Chirac"
 



Réponse de Lionel Jospin, 1995 (Présidentielles).

"Paris, le 12 mars 1995

    Monsieur,

    J'ai pris connaissance avec le plus grand intérêt de vos documents relatifs à la "Banque Nationale de l'Information et de la Communication" (BNIC) et au "Service Expert de Gestion et Mesure des Audiences de l'Etat" (SEGMA).

    Votre ambitieux projet, visant à mettre en place une meilleure adéquation entre les citoyens et les pouvoirs publics, s'inscrit parfaitement dans les objectifs à développer en cette fin de XXème siècle : garantir la démocratie en France, développer les échanges au niveau transnational et plus particulièrement européen et généraliser l'utilisation des nouvelles technologies tout particulièrement grâce aux autoroutes de l'information.

    Soyez assuré que le projet que je nourris pour les citoyens français va dans la même voie. Pour l'heure, je ne peux malheureusement pas vous offrir les moyens de concrétiser votre travail mais vous souhaite le plus vif succès dans votre entreprise en espérant que vous saurez convaincre tant les autorités politiques européennes compétentes que les décideurs industriels à même de réaliser votre projet.

    Je vous prie de croire, Monsieur, en l'expression de ma meilleure considération.

    [signé] L. J.

    Lionel Jospin"



Réponse de Laurent Fabius, 1998.

"Assemblée Nationale. Le Président.
PARIS, LE 20 JUIN
000061

    Cher Monsieur,

    J'ai bien reçu votre lettre du 11 juin dernier, dont je vous remercie vivement.

    Je ne peux que regretter avec vous que le précédent gouvernement n'ait pas porté toute l'attention que méritait votre projet. Je suis toutefois heureux de voir que, malgré tout, votre programme a pu avancer.

    Je demande à Emmanuel HOOG, conseiller technique en charge des affaires de communication à mon Cabinet, de vous recevoir pour voir dans quelle mesure nous pourrions vous aider à porter plus en avant ce projet.

    Je vous prie d'agréer, cher Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

    [signé] Fabius

    Laurent Fabius"



Réponse de Dominique de Villepin, Secrétaire Général de la Présidence de la République, 1997.

"Le Secrétaire Général de la Présidence de la République
Paris, le 14 MARS 1997
 

    Madame, Monsieur,

    Vous avez appelé l'attention du Président de la République sur votre projet de Réseau Transnational de l'Information et de la Communication entre les citoyens et avec leur Etat (RNIC), logiciel, serveur visant à faciliter le dialogue social et à favoriser le développement économique via l'Internet et le Minitel.

    Le Chef de l'Etat m'a confié le soin de vous en remercier et de vous assurer qu'il avait pris connaissance de document avec intérêt. Celui-ci constitue en effet une contribution utile aux réflexions en cours sur le développement des technologies de l'information auxquelles le Président de la République a tout récemment encore réaffirmé son attachement.

    Avec tous mes encouragements pour la poursuite de vos travaux, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de ma considération distinguée.

    [signé] D de Villepin

    Dominique de Villepin"



Réponse de Daniel Vaillant, Ministre des relations avec le Parlement, 1997.

"Le Ministre des Relations avec le Parlement
Paris, le 02 SEP. 1997
 

    Madame, Monsieur,

    Vous avez bien voulu attirer mon attention sur les enjeux liés au Réseau Transnational de l'Information et de la Communication (RNIC) et je vous en remercie.
    Je ne manquerai pas de porter un regard attentif aux propositions ambitieuses de votre programme.

    Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

    [signé] Daniel Vaillant
    Daniel VAILLANT"



Réponse de Jacques Delors via Christine Verger, Président de la Commission Européenne, 1995.

"Commission Européenne. Cabinet du Président?
Bruxelles, SG (94) D/83153
 

    Monsieur,

    Vous avez bien voulu attirer l'attention du Président Delors, par votre lettre du 6 avril, sur la nouvelle version de votre projet relatif à la mise en place d'une "autoroute de la communication" des démocraties modernes. (...)

    Le projet de réaliser une articulation entre demande sociale et l'offre de service public va clairement dans le sens d'un meilleur fonctionnement de la démocratie moderne et rejoint, par son impact attendu sur la croissance économique, l'emploi et la cohésion sociale, certaines des préoccupations du Livre blanc.

    Le Président Delors m'a demandé de transmettre à la direction générale XIII, en charge notamment des actions de recherche et de développement technologique dans le domaine des applications télématiques, la documentation relative au projet.

    En formant des voeux pour le succès de votre initiative, je vous prie de croire, Monsieur, à l'assurance de ma considération distinguée.

    [signé] Christine Verger
 



classement chronologique et réponses des autres membres de la classe politique à suivre en 2001
 
 

CORRESPONDANCE POLITIQUE / SEGMA d'Etat 1988 - 1995

Réponse de Anne Lauvergeon, Secrétaire Général-adjoint de la Présidence de la République, en 1995.

"Présidence de la République
Le Secrétaire Général-adjoint
Paris, le 21 février 1995
 

    Monsieur,

    J'ai bien reçu le document relatif à votre projet "RNIC", et je vous en remercie. Sans vouloir me prononcer à ce stade quant à ses aspects techniques et réglementaires, ce qui revient à la commission du ministère de l'industrie chargée par le premier ministre d'examiner les projets reçus danbs le cadre de l'appel à proposition, je tiens à vous dire que j'ai apprécié le concept et la façon dont il permet au citoyen de s'impliquer davantage dans la vie publique.

    En vous souhaitant plein succès, je vous prie de croire, , Monsieur, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

    [signé] A. Lauvergeon

Anne LAUVERGEON"



Réponse de Martine Aubry, 1995.

"Martine Aubry
                                                                                                            Paris, le 21 mars 1995

    Monsieur,

    J'ai bien reçu votre lettre du 7 mars dernier, et vous remercie vivement de m'avoir fait part de ces réflexions.

    Veuillez croire , Monsieur, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

    [signé] M. Aubry"


.
.

>>> @RNIC <<<