Catalogue de l’exposition 1011

 

[PETIT EXTRAIT]


Artistes/auteurs
: 1011 et Katherine Vincent, Uranium-235 [Marge Bobey et Arnaud Abbati], Alexandre Persitz,
Nicolas Malinovski, Jean-Michel Deny, Cyrille Andre. Featuring Claude Privet, Jean-Michel Moraud, J. Upjohn.

 

 

_______________________________________________________________________________________
STUDIO 1 011 
— 38000 Grenoble, France. Galerie privée exclusivement sur rendez-vous
Visites le samedi de 14H10  à 18H11. Réservations  — 04 76 47 82 82 — 1011@wanadoo.fr

 



_______________________________________________________________
« L’ERE DE LA TECHNIQUE DECHAINEE », 1011

 

 

 

 

Mire de télévision 1011 : le 26 avril 1986 à 1H 23mn et 40s heure locale en Ukraine [H50 x L70]

 

 

 

 

Sciencer II [H50 x L70] Invention d’un verbe nouveau : sciencer. Traduction anglaise de Jonathan Upjohn.

 

 

 

 

Einstein et le réacteur 4 [H50 x L70]

 

 

 

Héraclite, Fragment 43 [H50 x L70]

 

 

 

 

Héraclite, Fragment 101 [H100 x L70] x 2 — avec l’autorisation exceptionnelle de Paul Fusco [Magnum]

 

 

 

 

Liquidateurs II [H50 x L70]

 

 


 

 

« Ecriture invisible, plus forte que la visible » Héraclite, fragment 54. [H50 x L70]

 

 

 

De l’influence des rayons alpha, bêta et gamma — Extrait n° 2 du tryptique : bêta. 2010 [H50 x L70]

 

 


SCULPTURES

 

Chernobyl Grass II, 2009 [H60 x L120 x l40], Chien de Cyrille André — collection 1011.

 

 

 

 

Douche de sang III. Héraclite, fragment 74 : « Enfants de leurs parents ».

 


PEINTURES

 

Katherine Vincent : L’homme post-T ou "Lhomme de Bacon"  [H100 x L60] (Collection 1011)

 

AppleMark

 

 

Jean-Michel Deny :   « La nature gagnée par la technologie » [H30 x L40]

 

« La peinture, durant des siècles, s'était intéressée à la nature, presque béatement. Le surgissement de la technologie dans le paysage bouscula les habitudes, non sans violence. Les peintres mirent du temps avant d'accepter de témoigner de cette irruption dans leurs tableaux. Monet, en peignant trains et gares vers 1870, donna le signal d'une véritable révolution dans l'art ; cet admirable dessin suit la voie ouverte par Monet de façon particulièrement magistrale. »

 

 

 

Le capital de Marx et le réacteur 4 de Tchernobyl. [H140 x L140]

 

 

 

 

Luxe, Calme et Volupté [H100 x L150]

 


 

 

 

Uranium-235

[Performance-création le 1er Mai 2010]

 

 

Concert 45 min. Hommage aux morts et survivants de la catastrophe continue de Tchernobyl. Poésie action, musique électronique et projection vidéo. Témoin du dernier souffle d'une génération non radioactive, le duo U235 partage ses angoisses sur Tchernobyl et l'art du nucléaire selon la loi de Murphy.

 

 

Un mot sur U235 : U235 est un duo réunissant un musicien et une poète actionniste autour d'une projection vidéo. Leur mise en espace de son, vidéo, corps et texte est contextuelle. Marguerite Bobey joue la pythie pour une population soumise à son destin, Arnaud Abbati transforme l'inexprimable en sons et images.

 

Liens.

http://www.myspace.com/u-235

http://vimeo.com/10699749

http://www.gandhivert.fr/unstable-explosive-electronic-poetry-1197.html

 

Email : u-235@myspace.com

 

 


ANNNEXE I. Paul Fusco authorization to 1011

 

 

 

 

____________________________________________________________________________

De      <paulfuscofup@hotmail.com>

Envoyé         Mardi, Octobre 6, 2009 1:33 am

À        Pierre.Rostaing@ac-grenoble.fr

Objet             RE: Tr : Query on Tchernobyl and a special tribute to your work

 

Dear Mr. Rostaing. Thank you for your interest in my photography of Chernobyl. I am honored to know that it has encouraged you "help children". I will allow you to use the 2 photos in your project if you contact Magnum Photos in Paris for clearance. You can forward my reply as proof of my acceptance. Thank you and much luck. Paul Fusco

 

From: Pierre.Rostaing@ac-grenoble.fr

To: PaulFuscofup@hotmail.com

Date: Sat, 3 Oct 2009 11:01:42 +0200

Subject: Tr : Query on Tchernobyl and a special tribute to your work

 

I repeat the message via my professional email...

***

Pierre Rostaing, professeur de Philosophie

Lycée Vaucanson, Académie de Grenoble.

__________________________________________________

PhiloML : http://www.ac-grenoble.fr/CARMI-Pedagogie/log.htm

Europe : http://www.ac-grenoble.fr/CARMI-Pedagogie/oasis.htm

 

 

 

--Forwarded Message Attachment--

Date: Sat, 3 Oct 2009 10:57:07 +0200

From: 1011@wanadoo.fr

Subject: Query on Tchernobyl and a special tribute to your work

To: PaulFuscofup@hotmail.com

 

 

 

©1011, 2010

 

 

 

 


 

 

« L’ERE DE LA TECHNIQUE DECHAINEE » SELON 1011

 

 

 

Introduction.

 

§ 1. Tchernobyl 1986 : la technique et la politique rompent brutalement les chaînes qui les unissaient *. C’est cela le sens du « déchaînement de la technique moderne ».
Du côté du réel
, ce qui fait de cette catastrophe la plus critique de l’ère technologique, c’est 'naturellement’ l’effet mondialisé de la radioactivité disséminée dans la nature et dans les êtres pour des siècles, particulièrement dans les régions de l’Ukraine, de la Russie et de la Biélorussie qui ont été directement impactées, et plus généralement dans toute l’Europe.
Mais, du côté de l’esprit
— politique par essence — rien n’y fait : c'est que « la pensée n’a pas encore fait dans l’histoire de saut équivalent à celui de la technique » (Heidegger).
Cette catastrophe est de même nature que la crise qui charrie le monde actuel : ne renvoie-t-elle pas au mouvement conjugué de la technologie et du capital — 2 faces d’1 même pièce, qui échappe d’autant plus à toute prise qu’il repose sur une inégalité du savoir, une « asymétrie de l’information » (Stiglitz), une organisation du silence ? Les effets du déchaînement, ce sont bien sûr les « 9 millions de victimes » du passé, du présent et du futur (dixit
Kofi Annan, ONU) mais c’est aussi la dépendance et l’ignorance dans lesquelles sont tombés la plupart des hommes à l’égard de la technologie, et symétriquement la perte du sens politique de la plupart de nos scientifiques et techniciens. C’est pour signifier ce double abandon que nous avons forgé un nouveau verbe que vous découvrirez lors de notre exposition : « sciencer ». Il signifie « faire science sans conscience » ou organiser le silence par l’abandon de la réflexion scientifique et l’application unilatérale de la méthode scientifique à tous les aspects de la vie. Même quand c’est prétendument « malgré soi »* : rendre au silence (to silence, en anglais) versus rendre compte devant la communauté de ce que l’on fait et pourquoi on le fait.

 

§ 2. Objet de cette exposition : mettre en scène le questionnement dont ce verbe « sciencer » est issu et rappeler ce que l’Europe doit au sacrifice des "liquidateurs" [combattants d'un nouveau type et 1ères victimes du « sciencer », auxquelles nous rendons ici hommage] : car nous leur devons tous de pouvoir continuer à vivre sur son sol, malgré le risque nucléaire qui sommeille : un nouveau sarcophage à 1,3 Md€, pour sécuriser le site de Tchernobyl, ne verra le jour qu’en 2015, et la réduction des déchets instables, inchiffrable, ne débutera qu’en 2030.

 

§ 3. Artistes/auteurs : 1011 + Katherine Vincent, Uranium-235 [Marge Bobey et Arnaud Abbati], Alexandre Persitz, Jean-Michel Moraud, Nicolas Malinovski [iLL Studio], Igor Kostin (Novotny), Paul Fusco (Magnum), Jean-Michel Deny, Cyrille Andre.

 

§ 4. «Qu’est-ce, ou qui est 1011 ?» Réponse de type 01 [ou automatisée] : 10 = Laurence Gervot, née à Guérande en 1970. 11 = Pierre Rostaing, né à Paris en 1956. Le nom de ‘1011’ illustre donc simultanément l’assemblage de 10 et 11 ou encore une production de l’ère technologique-informatique. 01 = certaines productions 1011 sont, comme ici, des co-productions]. Thème transversal : l’homme à l’épreuve de la technique, ancienne ou moderne. Peinture, photographie, etc., il s’agit toujours d’1 représentation physique et politique de la question à laquelle la technique soumet l’homme des XX ème et XXI ème siècles. La présente exposition sur Tchernobyl en constitue une illustration des plus évidentes.

 

§ 5. Remerciements pour leur aire précieuse à Jonathan Upjohn [traducteur de « Sciencing kills »], Mirzeva Hircszak pour ses sources Ukrainiennes, Maryvonne David-Jougneau pour l’association « Enfants de Tchernobyl Belarus » [i. e. enfants des liquidateurs ou enfants des populations touchées par la radioactivité], structure permanente qui permet à la fois d’aider ces enfants et leurs parents, et de défendre les derniers scientifiques à ne pas s’être détachés du sens politique de leur pratique. Remerciements spéciaux, enfin, aux premiers clients du Studio 1011 qui ont permis le financement intégral de cette exposition — par conséquent résolument indépendant, politiquement parlant.

 

 

 

 

 

* La Shoah peut être tenue pour le premier signe de ce déchaînement : des architectes, ingénieurs, médecins, « scientifiques », déjà, oeuvraient sans question à « la machine en marche ». Hiroshima, d’une autre façon (cf. Einstein). Mais l’aphorisme de Nietzsche, qui figure sur l’affiche de l’exposition et tiré de La Volonté de puissance, constitue la prise de conscience de sa condition de possibilité. Fin du XIXème siècle.

 

 

©1011, 2010

 

RETOUR

***